Test: Caméra Ebode IP Vision 58

11

La marque Ebode a récemment étoffé son catalogue, notamment avec de nouvelles caméras IP.

Ces caméras étant disponibles chez notre partenaire Domadoo, j’ai pu en tester une durant quelques jours. Je vous présente donc aujourd’hui le modèle IP Vision 58: une caméra IP, wifi, fixe, mais dotée de la vision nocturne, équipée pour être utilisée à l’extérieur (certifiée IP66), et disposant de son propre serveur web.

 

I. Déballage

 

On retrouve les couleurs maintenant bien connues de la marque:

 

 

Le packaging est très complet:

  • caméra,
  • alimentation
  • support, accompagné de ses chevilles et vis de fixation
  • cable ethernet
  • antenne wifi
  • cd et manuel d’installation (en anglais, le manuel en français se trouve sur le CD).

 

 

Une fois la caméra assemblée, on obtient ca:

 

 

Bien sûr, l’antenne wifi n’est à monter que dans le cas où on souhaite utiliser le réseau sans fil.

La caméra en elle même fait très solide. Entièrement en métal noir, elle fait plutot son poids (un peu plus de 700g). La finition est parfaite, il n’y a vraiment rien à redire. J’ai eu l’occasion de tester d’autres caméras très semblables, qui faisaient très légères à côté de celle ci, très « cheap ». La caméra d’Ebode donne une vraie impression de solidité.

Dommage qu’on ne puisse pas en dire autant du support fourni :/ Ce support articulé très light qu’on trouve malheureusement sur toutes les caméras extérieures, et qui finit toujours par rouiller au bout de quelques mois :( Il existe pourtant des supports plus jolis et bien plus adaptés à l’extérieur :(

Côté mensurations, l’IP Vision 58 n’est pas la plus petite qu’on ait vue (16cm x 8 cm x 7 cm):

 

 

De couleur noire, on ne peut pas dire qu’elle soit tellement discrète (quoique la nuit, elle se fond dans le décor…). Elle s’adressera plutot aux gens qui veulent clairement montrer leurs caméras pour dissuader, je pense, et non à ceux qui veulent passer inapercus.

A l’avant de la caméra, tout autour de l’objectif (capteur CMOS 1/4″ » de 300k pixels), nous trouvons 24 leds infrarouges, qui permettront de filmer même dans le noir total (image en noir et blanc, dans ce cas, sur une distance d’environ 20m).

 

 

A l’arrière de la caméra, le connecteur pour l’antenne wifi, et la sortie du cordon de connexion:

 

 

Ce cordon dispose de plusieurs connectiques: cable ethernet, alimentation, et un petit bouton de reset:

 

 

Comme vous l’aurez sans doute remarqué, elle possède un pare soleil sur le dessus, facilement réglable selon sa position.

 

 

II. Configuration

 

L’installation est très simple: un cable d’alimentation, un cable ethernet (au moins la première fois), puis on lance le petit utilitaire fourni sur le CD pour trouver la caméra sur le réseau. Ensuite, un simple navigateur web suffit.

Comme souvent, l’interface sera différente selon le navigateur web utilisé. Le plus complet reste internet explorer, qui nécessitera l’installation d’un petit ActiveX. Mais l’interface est tout à fait compatible avec Safari, Firefox, ou Chrome.

 

 

Une fois connecté (avec le login par défaut admin, sans mot de passe), on accède directement à la vidéo en direct:

 

 

A partir de cet écran on peut enregistrer une vidéo, une photo, régler la luminosité, etc… Si la caméra est fixée à l’envers, par exemple à un plafond, on peut aussi pivoter l’image.

On peut également afficher plusieurs caméras. L’interface trouve automatiquement les autres caméras du réseau (celles qui ont un fonctionnement très semblable, car ma caméra Axis n’a pas été trouvée, par exemple), il n’y a plus qu’à indiquer le nom d’utilisateur et le mot de passe pour s’y connecter:

 

 

On peut alors visionner toutes ses caméras depuis le même écran, très pratique:

 

 

Passons aux paramètres réseau. On peut laisser le DHCP affecter une adresse IP automatique, ou en affecter une fixe (ce qui est préférable pour une caméra):

 

 

On peut également indiquer les paramètres de son réseau wifi (compatible Wep, AES et TKIP):

 

 

Une fois validé, la caméra redémarrera et se connectera en wifi, on peut alors débrancher le cable ethernet. La caméra n’aura plus besoin que de son alimentation.

La caméra intègre aussi le DynDNS, permettant de se connecter à distance même si notre fournisseur internet ne nous donne pas d’adresse IP fixe. Différents services de DynDNS sont proposés:

 

 

On peut créer jusqu’à 8 utilisateurs différents, avec des niveaux d’autorisation adaptés (administrateur, opérateur, visiteur):

 

 

Enfin, la partie qui nous intéresse le plus, celle relative aux alertes.

Ici, configuration de l’envoi des emails. Même Gmail, avec son port et sa sécurité spécifiques, peut fonctionner:

 

 

De la même facon, on peut paramétrer un FTP, afin d’y envoyer automatiquement les captures photo:

 

 

Enfin, l’écran qui pilotera tout cela:

 

 

On pourra ajuster la sensibilité de la détection de mouvement, appeler une adresse HTTP en cas d’alerte, envoyer un email, déposer sur un FTP les images prises, et même définir un calendrier pour activer automatiquement l’alarme durant certaines heures. Un écran très complet, qui permettra d’utiliser la caméra seule.

Bien sûr, si on souhaite coupler la caméra à d’autres systèmes, cela est tout à fait réalisable. D’ailleurs les commandes HTTP pour piloter cette caméra sont les mêmes que sur beaucoup d’autres:

 

Pour prendre une photo (et l’afficher par exemple dans HSTouch), on indiquera cette URL:

 

http://adresse_ip_camera/snapshot.cgi?user=utilisateur&pwd=mot_de_passe

 

Pour récupérer le flux vidéo (par exemple pour l’afficher sur la Vera, le Home Center de Fibaro, ou même la Zibase):

 

http://adresse_ip_camera/videostream.cgi?user=utilisateur&pwd=mot_de_passe

 

Pour activer la détection de mouvement (remplacer « 1 » par « 0 » pour la désactiver):

 

http://adresse_ip_camera/set_alarm.cgi?motion_armed=1&user=utilisateur&pwd=mot_de_passe

 

Pour l’eedomus, qui fonctionne un peu différemment, on utilisera l’envoi des images sur FTP de la caméra, tout simplement.

Bref, on peut utiliser cette caméra avec la plupart des systèmes existants. Je ne vais pas entrer dans le détail de toutes ces intégrations, nous les avons déjà vues lors des tests précédents: caméras différentes, mais mêmes possibilités.

En revanche, voici quelques captures d’images faites avec cette caméra, en extérieur, pour avoir une idée de ce que donne l’objectif (f: 6mm, F 2.0, avec un angle de 60°)

 

Photo de jour, en fin d’après midi. Malheureusement le temps était assez couvert :/

 

Photo de nuit, noir total.

 

En orientant un peu mieux la caméra, et donc les leds infrarouges, on peut avoir une meilleure portée.

 

Selon les besoins, l’angle pourra être amélioré à l’aide d’un objectif optionnel de 3.6mm (qui donne alors un angle de 90°).

Autre point à signaler: l’existence d’une application iPhone et Android pour se connecter à ses caméras à distance. Petite déception sur ce point toutefois: comme l’application iPhone est signalée sur l’emballage, comme « argument de vente », on s’attend à une application gratuite. Et bien non, il faudra débourser 3.99€ pour l’obtenir :/

 

 

Du coup je ne l’ai pas testée :p A première vue elle a l’air complète, mais il existe bon nombre d’applications, gratuites ou payantes, qui fonctionnent parfaitement avec cette caméra. Citons par exemple IP Cam Viewer sur Android, ou, sur iPhone, l’application NetCamViewer que j’utilise. Vous ne trouverez pas la marque Ebode dans les caméras supportées, mais en prenant un équivalent type Heden, Foscam, etc… ca fonctionne très bien ;-)

 

III. Conclusion

 

Au premier abord, on peut se dire qu’il s’agit encore d’un clone de caméra Foscam, maintenant bien connues dans le domaine. Certes, physiquement elle y ressemble beaucoup, l’interface, même personnalisée aux couleurs d’Ebode, y ressemble comme deux gouttes d’eau, et les commandes HTTP pour la piloter sont les mêmes. Mais le modèle Ebode se distingue des autres clones essentiellement par sa qualité de fabrication. A 149€ chez notre partenaire Domadoo, certains la trouveront peut être chère, mais la qualité y est, et elle passera plusieurs saisons dehors sans problème, contrairement à d’autres :/

A noter que dans la même gamme vous avez la caméra Ebode motorisée IP Vision 38 à 119€, cette fois pour l’intérieur uniquement. Elle possède les mêmes fonctionnalités que le modèle présenté ici, la motorisation en plus.



A propos de l'auteur

Je me suis essayé à la domotique il y a quelques années avec quelques modules X10, quelques softs gratuits, etc… pour équiper la maison que j'avais en location. Puis j'ai eu la chance de pouvoir faire construire, et c'est là que mes projets domotiques ont explosé, la construction neuve me permettant de prévoir une installation complète, et intégrée à la maison. Aujourd'hui, quasiment toute mon installation repose sur le Z-Wave.