Petit tour d’horizon des montres connectées

5

On en parle depuis quelques mois, et on en voit un peu partout ces derniers jours: les montres connectées sont arrivées ! Enfin, elles arrivent en masse, car le concept n’est pas nouveau (je vous ai présenté une montre Texas Instrument il y a déjà un bout de temps qui permettait de piloter sa maison…). Chaque ocnstructeur y va aujourd’hui de son modèle.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi l’actualité ces derniers jours, notamment celle sur l’IFA qui vient de se dérouler à Berlin, une montre connectée est une montre qui, en plus d’afficher l’heure, est capable d’afficher des notifications, des rappels de rendez vous, des SMS, les dernières news, des infos sur votre santé, voir même parfois téléphoner. En fait sous le terme « connecté » peuvent se cacher de nombreuses fonctions.

 

Je vous propose de faire un petit tour des dernières annonces, ces appareils de la vie de tous les jours pouvant peut être changer encore un peu notre facon de vivre, comme l’ont  fait les smartphones il y a quelques années maintenant.

 

I. La Galaxy Gear de Samsung

 

La Galaxy Gear qu’a présenté Samsung à l’IFA présente toutes les fonctionnalités d’une montre multifonctions « classique » (heure, chronomètre, date…). Mais elle est équipée également d’une caméra permettant de prendre des photos et des vidéos (de 10 secondes maximum). Associée avec un smartphone en Bluetooth, elle est complémentaire : on peut par exemple accéder au carnet d’adresses et à l’agenda, lancer et recevoir des appels, consulter ses notifications (emails, SMS, appels…), dicter des messages, mettre en route le lecteur MP3. Elle est également équipée d’un podomètre pour mesurer son activité physique (comme peuvent le faire des appareils comme le Fibit par exemple). 70 applications seront disponibles pour la montre au lancement (dont eBay, Evernote, Runkeeper, ChatOn, Path), mais sur la montre elle-même, seules 10 applications peuvent « tenir ». Si on veut en utiliser plus, il faut les faire « tourner ». Pour naviguer dans les menus, il suffit de faire glisser son doigt sur l’écran tactile. Un seul bouton permet de retourner à l’écran d’accueil et d’activer la commande vocale S-Voice.

 

DSC4687

 

Outre son écran Super AMOLED de 1.63 pouces (320x320px, 278ppi), la Galaxy Gear offre un processeur single core de 800mhz avec 512Mo de RAM et une capacité de 4Go. Ses dimensions sont de 36,8×56,6×11,1mm pour 73,8g avec une batterie de 315mAh offrant une autonomie de 25h environ.

 

DSC4710

 

Elle sortira en France et dans 148 autres pays le 25 septembre, au prix de 299 dollars (sans doute le même prix en euros). Elle sera disponible en six couleurs de bracelets: blanc, jaune, noir, chocolat, orange et blanc avec une façade cuivrée

 

DSC4676

 

 

Bien qu’attendue avec impatience, personnellement elle ne m’a pas convaincue:

  • tout d’abord, la Galaxy Gear est compatible avec la version 4.3 d’Android, et avec des appareils Samsung uniquement. Par conséquent, dans un premier temps elle ne conviendra qu’aux détenteurs de Galaxy Note 3, ce qui est très limité. D’autres appareils deviendront compatibles grâce aux mises à jour du système d’exploitation.
  • ensuite, le design et la taille: on se retrouve avec un mini smartphone accroché au poignet, plutôt gros à mon gout, et pas très esthétique (cachez donc moi ces 4 grosses vis à chaque coin !)
  • autre point important: l’autonomie de seulement 25h ! Autrement dit il faudra penser à la recharger tous les soirs :/
  • enfin, le prix: près de 300$, pour une montre qui n’est pas autonome et nécessitera un autre appareil Samsung à côté. A ce prix, on commence à trouver des smartphone sympas, c’est un peu cher pour juste un « accessoire ».

 

Pour plus d’infos, je vous invite à lire les premières impressions de nos amis du Journal du Geek qui ont pu l’essayer un peu.

 

II. Smartwatch 2 de Sony

 

Avec le tapage de Samsung autour de sa montre, on a tendance à oublier que Sony était précurseur dans ce domaine. En effet, Sony a présenté lors de l’IFA son second modèle, la Smartwatch 2 (déjà présentée en juin, en fait, mais l’IFA a permis une piqure de rappel ;-). Etanche, compatible avec n’importe quel smartphone Android (et pas seulement ceux de la marque !), la Smartwatch 2 permet  une synchronisation NFC d’une seule pression et un ensemble de fonctionnalités comme le déclenchement de photos à distance, les notifications diverses (mails, SMS, Facebook, etc…) et des fonctionnalités sportives. Tout comme Samsung, Sony présente sa montre connectée comme un second écran venant en supplément d’un smartphone, connectés en Bluetooth.

 

sw2-gallery-02-620x420-0d65ba91235d6df11a53c74538beeaaa

 

Ses dimensions sont de 42 x 9 x 41 mm pour 122g. Côté écran il s’agit d’une dalle tactile 1,6 pouce d’une résolution de 220×176 pixels. C’est surtout au niveau de la batterie que Sony fait fort, puisqu’elle possède la plus importante de toutes les smartwatchs connues, avec une autonomie pouvant aller jusqu’à 7 jours !

Concernant son prix, il faut compter 179 euros pour le modèle avec bracelet en silicone, et 199 euros pour le modèle avec bracelet en métal.

 

 

 

III. ZeNano de MyKronoz

 

Les suisses sont réputés pour leurs montres, il fallait bien qu’ils aient également leur montre connectée !  Et la société MyKronoz n’en est pas non plus à son coup d’essai, puisqu’il s’agit là de son troisième modèle. Dénommée ZeNano, cete montre connectée embarque un écran LCD couleur tactile de 1,54 pouces (240 x 240 pixels), 256 Mo de mémoire flash et offre un large panel de fonctionnalités : radio FM, notifications et envoi de messages, enregistreur vocal, lecture audio en Bluetooth, numérotation, recherche du smartphone ou encore importation du carnet de contacts (et bien sûr, affichage de l’heure, avec différents styles).

 

06625084-photo-my-kronoz

 

La montre tourne sur un OS propriétaire, capable de se synchroniser tout aussi bien avec iOS (4 et +) et Android (2.3 et +) sans recourir à la moindre application. L’autonomie annoncée est de 4 heures en communication et 120 heures en veille.

Petite originalité, elle peut se détacher de son bracelet, et venir s’attacher sur une pince pour se transformer en baladeur.

Cette montre sortira le 15 octobre à 129 €, ce qui est un tarif encore un peu plus attractif.

 

06625088-photo-my-kronoz3

 

 IV. La TrueSmart d’Omate

 

Nous avons cette fois une montre qui se suffit à elle même. Ou pas. La TrueSmart est en effet une montre autonome avec micro carte SIM (GSM et 3G ), tournant sur Omate OS 1.0 (dérivé d’Android 4.2.2), exploitant un processeur double cœur Cortex A7 à 1,3 GHz, 512 Mo de RAM et 4 à 32 Go de stockage interne. La montre dispose par ailleurs de Wi-Fi b/g/n, du Bluetooth 4.0 et d’un module GPS. L’écran LCD fabriqué par LG mesure 1,54 pouce et affiche 240 pixels par côté. Mais si on préfère l’utiliser comme écran déporté de son smartphone, c’est également possible. Le choix vous appartient !

 

06625486-photo-truesmart

 

Elle intègre un appareil photo de 5 MPix avec autofocus (capable de filmer en 480p), un haut-parleur et un micro, un accéléromètre, un gyroscope et une boussole électronique. La batterie de 600 mAh assure une autonomie de 4 h en communication et 100h en veille. Il s’agit d’un produit qui cherchait son financement sur Kickstarter: il reste encore 8 jours, mais le projet a atteint 700 000$ alors qu’il en était demandé 100 000… Il est encore possible d’en acheter une à 199$, pour une livraison en novembre. Un projet bien tentant ! Tournant sous Android, elle serait un compagnon idéal pour piloter sa domotique (même en vocal), et recevoir les notifications de son système :p Je craque ou pas ?

 

 

 V. Smartwatch de Sonostar

 

Contrairement aux modèles précédents, le constructeur Sonostar n’a pas cherché ici à mettre tout ce qu’il était possible dans un tout petit boitier, mais a plutôt cherché à y mettre l’essentiel, en enlevant tout le superflu. Elle fait un peu penser à la Pebble, l’une des premières montres connectées sortie il y a déjà quelques mois.

Nous avons cette fois (enfin !) un écran tactile incurvé de 1,73 pouce (240 x 320 pixels) de type E-Ink (technologie Pearl) à 64 nuances de gris. Il présente l’avantage de consommer peu d’énergie (autonomie d’une semaine environ) et de rester lisible même en plein soleil, contrairement à de nombreux écrans LCD.

 

06625480-photo-sonostar

 

L’objectif principal de cette montre, ce sont les notifications. Elle sonne et vibre pour vous avertir sur l’activité de vos réseaux sociaux, les sms, emails et appels entrants, les réveils et calendriers… Les contenus textuels sont entièrement consultables. Et le choix des applications est paramétrable via le smartphone (Android 2.3 et + ou iOS 6.0).

Elle devrait être disponible en décembre à 169 €.

 

06625484-photo-sonostar3

 

VI. La Toq de Qualcomm

 

Qualcomm, plutot connu pour ses processeurs, a également présenté sa montre, dénommée la « Toq » (ca va être dur pour passer en France ;-) En dépit de caractéristiques techniques encore inconnues, signalonstout de même l’écran tactile de technologie Mirasol, donc de très basse consommation. L’écran, en couleur, se rapproche ainsi des technologies d’encre électronique de type E-Ink, sans souffrir des défauts inhérents au principe, comme l’utilisation forcée de niveaux de gris pour l’affichage (comme c’est le cas pour le modèle de Sonostar vu jusque au dessus). Par rapport aux écrans des autres montres connectées, celui de Qualcomm permettrait aussi une lisibilité sans commune mesure en plein soleil. Pour l’autonomie, le constructeur avance 5 jours d’utilisation

 

 

Rechargeable sans fil, il suffit de poser la montre sur son socle pour que la batterie, insérée dans le bracelet (ce qui permet d’avoir un écran plus fin), se recharge.

La Toq dispose de deux oreillettes et propose les mêmes fonctionnalités de base que les autres montres connectées. Pas de prix pour le moment, on sait juste qu’elle devrait être disponible avant la fin de l’année.

 

VII. La Smartwatch de Nissan

 

Voici un modèle que j’aime beaucoup pour son design ! Celle ci n’a pas été présentée à l’IFA, mais au salon automobile de Francfort. Et pour cause, c’est une montre qui s’adresse plutot aux coureurs automobiles:

 

Screenshot_161

 

Encore à l’état de prototype, elle embarque déjà pas mal de fonctionnalités: connectée à votre voiture grâce au Bluetooth, elle vous permet de voir le nombre de kilomètres que vous avez parcourus, d’indiquer votre vitesse moyenne ou même votre consommation de carburant. Mais surtout, la montre analyse la bonne santé du conducteur, en scrutant son rythme cardiaque, son taux d’éveil ou son degré de concentration sur ce qui se passe autour de lui. Très utile pour optimiser le déroulement d’une course auto !

Je vous laisse baver devant la vidéo de présentation :p

 

 

 

VIII. La Smartwatch d’Apple ?

 

Beaucoup de monde attendait le « One more thing » d’Apple lors de la Keynote qui a eut lieu mardi. Outre le fait que le nouvel iPhone 5S nous laisse un peu sur notre faim, aucune smartwatch n’a été annoncée :( Les fans se laissent aller à quelques doux rêves comme celle ci:

 

 

C’est beau, ca fait rêver, mais il faut bien revenir à la réalité: on n’est pas prêt de la voir à notre poignet :p

 

Pour le moment, il y a des choses intéressantes, mais je pense qu’il faut attendre que le marché murisse un peu: les trois principaux obstacles sont l’autonomie, le design, et le prix. Personnellement je n’ai encore rien vu de convaincant. Et vous ?

On en reparlera très certainement début 2014 lors du CES, qui, je pense, fourmillera de smartwatch ;-)

 



A propos de l'auteur

Je me suis essayé à la domotique il y a quelques années avec quelques modules X10, quelques softs gratuits, etc… pour équiper la maison que j'avais en location. Puis j'ai eu la chance de pouvoir faire construire, et c'est là que mes projets domotiques ont explosé, la construction neuve me permettant de prévoir une installation complète, et intégrée à la maison. Aujourd'hui, quasiment toute mon installation repose sur le Z-Wave.