A voir
 

Dirt Devil: ne passez plus le balai !

 
2012-04-23_132519
2012-04-23_132519
2012-04-23_132519

 
Présentation
 

Catégorie:
 
Prix:
 
Fabricant:
 
Qualité
 
 
 
 
 


 
Fonctions
 
 
 
 
 


 
Utilisation
 
 
 
 
 


 
Prix
 
 
 
 
 


 
Note Globale
 
 
 
 
 


Note des Lecteurs
Aucun vote

 

Pour


Le design épuré, le silence, le nettoyage efficace

Contre


Charge un peu longue


4
Posté le29 mai 2012 par

 
Test Complet
 
 

 

Je vous ai déjà présenté plusieurs modèles de robots aspirateurs ces derniers mois. Aujourd’hui, je vais vous présenter un robot qui change un peu, puisqu’il ne s’agit pas d’un aspirateur, mais d’un balai ! Attention, pas n’import quel type: le genre de balai sur lequel on fixe une lingette, qui permet de ramasser la poussière, voire même d’astiquer un peu le carrelage ou les parquets. Et ce robot de la société Evo porte bien son nom: Dirt Evil ! (Dirt Devil EVO M678 pour être exact)

Place à la présentation.

 

I. Déballage

 

L’emballage donne déjà un aperçu du produit en question:

 

 

 

Comme d’habitude pour ce genre d’appareil, le tout est très bien protégé:

 

 

Une fois entièrement déballé, on peut voir que le Dirt Devil est relativement complet:

 

 

On trouve donc:

  • le robot en lui même
  • un pack de lingettes nettoyantes en microfibre réutilisables
  • une alimentation
  • un cube de navigation NorthStar accompagné de ses deux piles
  • et une petite notice d’utilisation

 

 

Première remarque: le design n’a rien à voir avec les robots aspirateurs dont nous avons l’habitude. Le Dirt Devil est constitué d’un bloc plus épais, renfermant les roues et la motorisation, et d’un bloc plus fin, à l’avant, destiné à accueillir une lingette de nettoyage. Ses dimensions sont assez réduites, puisqu’il ne mesure que 20 x 21 cm, sur 8 cm d’épaisseur (pour 1.8Kg), ce qui lui permettra de passer un peu partout, même sous la plupart des meubles.

Sur le dessus, on repère les trois uniques boutons d’utilisation qui s’éclaireront en bleu: le bouton marche / arrêt au centre, puis les deux boutons pour sélectionner le mode balayage ou lavage.

 

 

En dessous, on trouve les deux roues le propulsant, le connecteur jack pour y brancher le chargeur, mais surtout la semelle où attacher les lingettes. Sous un petit capuchon en caoutchouc on peut également découvrir un port mini Usb (pour d’éventuelles mises à jour ?).

Malgré son aspect très simple, le Dirt Devil est tout de même équipé de capteurs:

  • Le détecteur d’objets ou de meubles à l’avant va permettre au robot de ralentir et de se déplacer en douceur autour des obstacles qu’il rencontre
  • Le détecteur de « transition de sols » évite au robot de monter sur les tapis et les moquettes par exemple.
  • Le détecteur de vide lui permet  de se déplacer en toute sécurité et de ne pas tomber dans les escaliers.

Notons également un détail bien pratique, l’existence d’une poignée qui se déplie à l’arrière pour le porter facilement:

 

 

Enfin, regardons d’un peu plus près le cube NorthStar: à première vue, on pourrait le confondre avec les habituels murs virtuels des robots aspirateurs, destinés à limiter le passage du robot dans une pièce. Mais il n’en est rien.

 

 

Il s’agit en fait d’un petit boitier qui agit comme un GPS intérieur et indique au robot nettoyeur la direction la plus appropriée pour un nettoyage le plus efficace possible. Quand le Dirt Devil commence à nettoyer, il construit à l’aide du boitier NorthStar une carte de la pièce ou il se trouve, il y intègre les murs, les objets, les meubles, les escaliers … pour un déplacement rapide et efficace.

 

II. Utilisation

 

L’utilisation du Dirt Devil est vraiment très simple !

Pas de boutons compliqués de programmation, puisque que le Dirt Devil n’en a pas. Et à vrai dire cela ne servirait à rien, puisqu’il faudra penser à changer la lingette avant chaque utilisation afin d’avoir un sol propre.

De ce fait, il ne possède pas non plus de station de charge pour retourner se mettre en charge quand il a fini. Non, ce robot balai induit une utilisation différente des robots aspirateurs dont nous avons l’habitude. Ici, on le met en charge en y connectant le chargeur, et on le met en route quand on en a besoin, en lui mettant une lingette propre. Quand il a fini son travail, on nettoie (ou on jette) la lingette, et on le remet en charge.

La mise en place de la lingette se fait très facilement, la semelle étant aimantée, il suffit de la retirer:

 

 

puis d’y bloquer la lingette:

 

 

L’opération s’effectue en quelques secondes. Ensuite on repositionne le support avec la lingette:

 

 

C’est prêt !

 

 

La lingette pourra au choix être sèche, pour balayer, ou humide (lingette imbibée de votre détergent habituel), pour laver par terre. Il est même possible d’utiliser les lingettes nettoyantes qu’on trouve dans le commerce, comme les lingettes Swift, par exemple.

Une fois la lingette en place, on sélectionne son mode de fonctionnement:

  • Mode Balai: Grâce à des lingettes électrostatiques à fixer sous le robot, il ramasse la poussière, la saleté et les cheveux qui s’accumulent sur les sols durs. Durant ce mode, le robot se déplace en zigzag à l’aide du boitier NorthStar, ce qui lui assure un passage sur toutes les zones de la pièce à nettoyer. Ces capteurs lui permettent de ralentir avant tout contact avec des objets, et lui évitent de tomber dans les escaliers ou de monter sur les tapis et les moquettes. Dans ce premier mode « Robot Balai », le Dirt Evil aura une autonomie de 3h, ce qui lui permettra de couvrir environ 90m². Je dois dire que ce mode est très efficace, et que le guidage à l’aide du Northstar est plutôt bluffant !

 

 

  • Mode Robot Laveur: le Dirt Devil utilise une lingette absorbante sur laquelle il suffit de déposer son détergeant habituel. Le robot alterne alors les déplacements vers la droite, la gauche et l’arrière au fur et à mesure qu’il progresse, un peu comme si on passait la serpillère soit même. Dans ce second mode de nettoyage, l’autonomie sera de 2h, soit une surface nettoyée d’environ 25m². Le principe de fonctionnement est très bon. Malgré tout, on pourra lui faire deux reproches: la surface nettoyée est très réduite par rapport au mode balai. Avec mon séjour de 40m2, il me faut donc le faire fonctionner deux fois. Avec 14h de charge entre deux utilisations :/ Second point: les taches séchées sur le sol ne partiront pas, le robot a bien un mouvement de « frottement » pour nettoyer, mais il n’y applique pas la force qu’on pourrait y mettre avec nos petits bras :p Pour l’aider il faudra humidifier un peu ces taches. Dans ce cas le Dirt Devil fera parfaitement son travail et lavera le sol.

 

 

Lorsque le Dirt Devil a terminé son travail, il retourne automatiquement à son point de démarrage, ce qui évite d elle chercher partout (et ce qui évite de le perdre sous un meuble).

Une petite vidéo tournée chez moi pour vous montrer le fonctionnement, ici en mode « lavage »:


III. Conclusion

 

Ce qui m’a marqué au départ, c’est le silence, comme vous aurez pu l’entendre dans la vidéo ! Habitué au ronflement des robots aspirateurs, j’ai vraiment été surpris par le silence de ce robot « balai » (il est indiqué 35dB dans le manuel…). Du coup, on pourra sans problème le laisser travailler la nuit, d’autant plus que le cube NorthStar permet au robot de se repérer sans problème dans l’obscurité :p

Vraiment simple à utiliser, le Dirt Devil a de nombreux avantages:

  • le silence,
  • la facilité d’utilisation
  • l’autonomie, surtout en mode balai (un peu faible en mode lavage à mon avis)
  • l’absence d’accessoires: sur les robots aspirateurs il faut parfois changer les brosses, etc… Ici, il suffit d’utiliser des lingettes nettoyantes qu’on trouve partout, on ne dépendra donc pas du constructeur.
  • l’entretien, très réduit (pas de cheveux à retirer des brosses… on enlève juste la lingette)
  • et un prix abordable, puisqu’il ne coute que 259€ chez Best of Robots.

 

Certes, on ne peut pas le programmer, et il ne possède pas de station de charge. Mais dans le cas de ce type de robot, il n’y a pas vraiment d’intérêt. On le met en fonctionnement quand on souhaite (la nuit avant de se coucher, ou avant de partir de la maison), et on le met en charge quand c’est fini. En plus, sa forme permet de le positionner n’importe où, alors que les robots aspirateurs avec leur base prennent une place importante au sol:

 

 

Bref, personnellement ce petit robot m’a convaincu, et dans mon cas, à vrai dire, avec uniquement du carrelage et du parquet flottant, ce type de robot me serait plus utile qu’un robot aspirateur ! Merci à Best of Robots de me l’avoir fait découvrir :D

Vous aimez ? Partagez le ! Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on RedditShare on TumblrShare on LinkedInBuffer this pageFlattr the authorEmail this to someone







  

x