Nous passons au Photovoltaique !

Il y a quelques semaines, via une petite publicité Google sur le blog, j’ai découvert le site QuelleEnergie.fr . Ce site, très intéressant, a pour but de nous aider à optimiser la consommation énergétique de notre maison, en nous posant diverses questions, sur l’âge de la maison, l’épaisseur de l’isolation, le type de chauffage, le nombre de personnes, etc… A l’issue de cela, un bilan est donné: dans notre cas, la maison étant récente, avec une très bonne isolation, les pompes à chaleur, isolation par l’extérieur, etc… n’étaient pas intéressants. La seule chose proposée était le recours aux panneaux photovoltaïques, non pour réduire sa consommation, mais pour réduire son cout (via la revente à EDF, ce type d’installation étant encore vendu aujourd’hui en tant que placement financier, et non pas comme une “cause écologique”). A la fin de cette étude, il est possible de demander des devis. C’est par ce moyen que j’ai été mis en relation avec la société Evasol, fin novembre.



J’avoue avoir accepté le rendez vous avec Evasol plus par curiosité qu’autre chose. Je m’étais déjà intéressé un peu à ce type d’installation, qui, malgré les aides, nécessitait tout de même un investissement de départ important.

Tout d’abord, une petite présentation de la société. Evasol existe depuis 3 ans, mais son fondateur, Stéphane Maureau,  travaille dans le photovoltaïque depuis une vingtaine d’années. Cette société a été créée avant tout pour les installations grand public, et emploie maintenant environ 400 personnes. La mise en place de 10 000 installations en fait le premier installateur photovoltaïque de France.

Là où la société Evasol est intéressante pour le particulier, c’est qu’elle a pensé à tout: elle gère le dossier de A à Z, de la demande de travaux à la mairie, à la pose des panneaux, en passant par la demande de subvention s’il y a possibilité. Même le raccord au réseau ERDF peut être effectué dans certaines régions par Evasol, seule société à avoir l’autorisation d’intervenir directement sur les installations EDF. Le contrat de revente auprès d’EDF est également souscrit pour nous par Evasol. Le financement, lui, peut également être proposé, via leur partenaire. Au final, nous n’avons donc pas grand chose à gérer: le bon de commande à signer, quelques documents à fournir pour le financement, puis la société prend ensuite les choses en main. Une personne gérant notre dossier nous contacte ensuite régulièrement afin de nous tenir informé de l’évolution des choses. Ceux qui ont déjà fait poser des panneaux en s’occupant de la partie administrative eux même savent à quel point cela peut être compliqué (les aides et le rachat par EDF sont en effet soumis à des conditions très strictes).



Côté garanties, Evasol a sorti l’artillerie lourde. D’abord, une garantie sur les panneaux qu’au bout de 25 ans, ils produisent toujours au moins 80% de leur maximum. Ensuite, la pose des panneaux nécessitant de remplacer les tuiles actuelles afin d’intégrer complètement l’installation à la toiture (une des conditions pour le rachat d’EDF au tarif maximum), l’installation bénéficie d’une garantie décennale. Enfin, même si cela est obligatoire aujourd’hui, Evasol a toujours exigé la vérification de ses installations par le Consuel bien avant le passage de la loi, estimant qu’une telle installation se devait de répondre aux normes de sécurité (ce qui est logique, à mon avis !).

Bien sûr, un tel projet commence par une étude technique. Le commercial qui intervient la première fois, ayant déjà de bonnes connaissances techniques, se charge de faire une estimation. Il faut avoir suffisamment de place sur le toit, être correctement orienté, et ne pas avoir d’obstacles à l’ensoleillement (poteaux, arbres, etc…). Dans notre cas, la situation était presque idéale: orientation au sud à l’arrière de la maison, donnant sur un grand champs en jachères, sans arbres ni poteau.
A partir de là, on estime le nombre de panneaux à mettre en place, et en fonction de la région (pourcentage d’ensoleillement sur l’année), une estimation de la production est calculée, ce qui détermine le montant de la revente envisageable en tenant compte du prix au Kw actuel (à l’heure du contrat, encore 0,57 centimes d’Euro).

A ce moment, la question du financement est abordée. Déjà convaincu de l’intérêt des panneaux bien avant cette entrevue, le financement est le point sur lequel j’étais le plus sceptique, car malgré les aides de l’Etat et la revente à EDF, je m’attendais à devoir avancer une somme considérable, tout au moins en attendant de retoucher le crédit d’impôt. Evasol dispose de plusieurs possibilités, dont une possibilité d’autofinancement. Le principe est simple: les panneaux sont installés, on commence à produire de l’électricité, et au bout d’un an, on encaisse le premier chèque d’EDF. C’est à ce moment là seulement que commence le remboursement du prêt, qui se fait à l’aide du chèque d’EDF. La première année, nous touchons également le crédit d’impôt énergie, qui permet de rembourser une partie du prêt par anticipation (sans aucun frais). De cette façon, l’installation se finance d’elle même. Pour ma part, j’ai donc choisi cette solution, n’ayant pas d’argent à investir actuellement.

Nous avons donc regardé les différentes installations possibles (jusqu’à 3kw, car au delà les revenus de la production sont imposables). En fonction de la place, mais surtout du coût, nous avons donc opté pour une installation de 1,99Kw, qui occupera environ 14m² sur le toit (8 panneaux). Cette installation coutera environ 15K€, moins 3K€ de crédit d’impôt (passé à 22,5% aujourd’hui), soit un coût total de 12K€. Les revenus de la revente sont estimés à 1.2K€ par an, l’installation sera donc financée d’elle même au bout d’une quinzaine d’années. Le contrat EDF étant sur une durée de 20 ans, les premiers vrais bénéfices se feraient au bout de 15 ans, pendant 5 ans. Vu comme ca, l’installation de panneaux n’est pas si intéressante, surtout si on tient compte du coût du prêt: l’argent que rapporteront les panneaux suffira tout juste à amortir l’installation au bout de vingt ans. Le prêt pouvant être remboursé par anticipation, le but est donc de le rembourser le plus vite possible: d’une part par nos propres deniers, d’autre part grâce au crédit d’impôt de la maison que nous devons toucher encore pendant 4 ans. De cette façon, l’installation photovoltaïque pourrait être remboursée en 3 ans, soit un petit prêt voiture. Là l’opération est nettement plus intéressante: installation financée en 3 ans, et pendant 17 ans, un chèque de 1000 à 1200€ net tous les ans. Mais il ne faut pas voir que cela, certains frais étant à prévoir en supplément (qui ne sont pas vraiment mis en évidence dans la solution :/).

Ainsi, il faut savoir que le courant produit doit être ondulé. Un onduleur a une durée de vie de 10 à 15 ans, d’après ce que j’ai pu lire ici et là. Actuellement, selon les modèles, il faut compter environ 1500€ l’onduleur. D’ici 10-15 ans, comme tous les équipements électriques, les prix auront certainement baissé. Restons prudent et comptons environ 1000€ l’onduleur d’ici là.

Autre frais à prévoir: un nouveau compteur sera installé pour la production d’électricité. Comme tous les compteurs EDF, il faudra s’acquitter d’un abonnement, à 60€ par an, soit environ 1200€ sur 20 ans.

Enfin, selon les assurances, un petit supplément peut être demandé sur l’assurance maison, afin de protéger l’installation des panneaux. Comptons 30€ de plus à l’année (en étant pessimiste), soit 600€ sur 20 ans.

Concernant le prix de revente, celui ci est indexé sur le cout de la vie. Vu notre économie, on serait donc sensé l’augmenter un peu chaque année. En contrepartie, je reste “pessimiste” et je tiens compte de la production qui va aller en décroissant au fur et à mesure que les panneaux vieillissent. On va dire que les deux effets s’annulent.

Cela nous donne au final:

  • Couts des panneaux: 15K€
  • Crédit d’impôt: -3K€
  • Coût du crédit: +3K€
  • Location du compteur EDF: +1,2K€
  • Surcout assurance: +0,6K€
  • Remplacement de l’onduleur: +1K€

Soit un cout total de 17,8K€

La revente à EDF devrait générer 1,2K€ x 20 ans, soit 24K€

D’où un bénéfice net d’environ 6K€. Alors 6K€ sur 20 ans, ca peut ne pas paraitre énorme, mais:

  • si on peut rembourser le prêt plus vite, c’est autant d’argent de gagné
  • en cas de revente de la maison, le contrat de revente EDF est revendu avec. Pour le nouveau propriétaire, c’est donc une source de revenu net, cela peut donc faire une petite plus value pour la maison
  • à la fin des 20 ans, difficile de savoir ce qu’il se passera. Mais si EDF ne refait pas de contrat, il sera possible de consommer sa propre production, ce sera autant d’argent économisé sur la facture d’électricité
  • et puis au final, c’est toujours 6000€ qui tombent sans faire grand chose. En pratique, comme nous rembourserons le prêt rapidement, pendant 17 ans, c’est un chèque d’environ 1200€ net qui tombera chaque année. Une petite “prime” :D


Bref, après avoir bien considéré tous ces aspects, nous avons donc signé le contrat.

La situation était pour nous idéale: d’une part grâce à l’orientation de notre toiture et notre positionnement géographique (dans le Loir et Cher, pour ceux qui sont nouveaux sur le blog), d’autre part du fait que notre maison vient d’avoir 2 ans (nous passons donc en “rénovation” et non plus en neuf, d’où une TVA à 5.5%), et que nous n’avons encore jamais touché à notre crédit d’impôt énergie (le bon côté d’avoir installé nous même le poêle à bois :D ).

La semaine suivant notre rendez vous avec le commercial, un ingénieur est repassé à la maison afin de confirmer l’étude théorique.

Début décembre, le financement par le partenaire d’Evasol a été accepté, et la demande d’autorisation de travaux a été envoyée à la mairie (par Evasol, qui, je le rappelle, gère tout cet aspect administratif).

Début janvier, nous avons recu l’autorisation de la mairie, que j’ai communiquée à Evasol. A partir de là, tous les éléments nécessaires à la mise en place étant positifs, l’assemblage de nos panneaux en usine a été lancé. Evasol nous a recontacté une semaine après l’autorisation de la mairie afin de convenir d’un rendez vous pour la pose des panneaux, qui se déroulera donc sur deux jours, les 24 et 25 janvier prochain. Comme on peut le voir, ce projet a été relativement rapide.


Nous en reparlerons donc très bientot, lorsque les panneaux seront posés…


18 Commentaires

      Laisser un commentaire

      Ne ratez plus aucune news !

      Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

      Merci pour votre inscription !