Guide: Installer Xpenology sur le micro serveur HP Proliant

Micro Serveur HP Proliant

180€
Micro Serveur HP Proliant
97.5

Mise en place

9/10

    Utilisation

    10/10

      Utilité

      10/10

        Coût

        10/10

          Pour

          • Un serveur de qualité professionnelle
          • puissant
          • évolutif, avec jusqu'à 6 disques durs
          • prix imbattable

          Il y a maintenant un peu plus d’un an, j’ai craqué pour le micro serveur HP Proliant suite à une offre très intéressante de HP qui permettait de se le procurer à 180€. A l’époque, j’y avais installé Windows Home Server 2011, qui a très bien tourné dessus depuis un an. Jusqu’à ce que je découvre qu’il était possible d’y installer la même interface que sur les Nas Synology, grâce au portage nommé pour l’occasion Xpenology.

          Pour ceux qui ne connaitraient pas les Nas Synology, il faut savoir qu’en plus d’un très bon matériel, ils ont un excellent logiciel qui permet bien sûr de faire du partage de fichiers sur tout son réseau, mais également d’installer de nombreux plugins d’un simple clic: hébergement de sites internet, serveur multimédia, téléchargements (torrents), backups, time machine, etc… J’ai moi même possédé un Synology pendant quelques années, mais ayant besoin de plus de stockage, j’ai abandonné la marque, un Nas Synology capable d’accueillir 5 disques durs coutant plus de 500€ :(

          Aujourd’hui je vous propose donc de vous faire votre propre Nas avec jusqu’à 6 disques et l’interface Synology pour moins de 200€ ! Le modèle que j’utilise ici est le N40L, mais ce guide peut également s’appliquer exactement de la même facon pour le nouveau modèle N54L qu’on trouve également à 190€ actuellement sur Amazon. Sans doute LA bonne affaire du moment.

           

          [toc title=”Sommaire”]

           

          I. Matériel

          Je ne vais pas refaire une présentation complète du serveur, je l’avais faite il y a un an ici. Je passerai donc rapidement sur cette partie.

          Pour ceux qui le découvrent, le Proliant est une sorte de cube relativement compact, puisqu’il ne mesure que 26,7 x 26,0 x 21,0 cm.

          Sur la partie haute, on trouve un emplacement 5″1/4 pour un éventuel lecteur CD, et 4 ports Usb en facade. N’ayant pas besoin de lecteur CD, nous utiliserons cet emplacement pour y mettre jusqu’à deux disques durs supplémentaires…

           

           

          A l’arrière, une connectique assez réduite, il faut bien l’avouer: on ne trouvera guère plus qu’une sortie VGA, deux ports USB, une prise ethernet (Gigabit), et une prise e-sata. Ce n’est pas un soucis pour l’utilisation en tant que NAS, puisque nous y accéderons à distance via une interface web.

          Il faut savoir que le serveur pourra toutefois évoluer grâce aux deux slots PCI disponibles.

           

           

          On remarquera au passage le gros ventilateur de 12cm, chargé d’aérer les disques durs. Tout à droite, un petit ventilo pour l’alimentation, qui, malgré sa taille, sait rester discret pour ne pas se faire entendre. Je ne dormirai peut être pas à côté, mais à côté de mon bureau pendant les tests, il restait très discret.

          Derrière la porte que nous avons vu à l’avant se cachent les quatre emplacements pour disques durs:

           

           

          On y retrouve le principe de rangement des disques des serveurs professionnels: rangés dans des tiroirs en plastique, il se démontent très facilement  sans outil quand on en a besoin:

           

           

          Le premier compartiment est utilisé par le disque dur de 250Go fourni. Les autres tiroirs n’attendent que de nouveaux disques durs:

           

           

          Quatre disques, cela pourra convenir à pas mal de monde, mais pour ma part, j’avais sur mon ancien serveur 6 disques, allant de 1 à 3To, que j’aimerai récupérer, histoire de ne pas ajouter le prix des disques durs au serveur. Quatre emplacements, c’est donc trop peu pour moi :p

          Première idée: à la place du lecteur CD, dont je n’aurais pas l’usage, installer un disque dur, en utilisant simplement un adaptateur 5″1/4 vers 3″1/5, qu’on trouve facilement. L’alimentation est en attente, tout comme le port Sata sur la carte mère, l’installation est donc aisée.

          Oui mais voilà: d’une part il reste encore de l’espace au dessus, une fois le disque dur installé, et d’autre part, j’ai vu quelques installations intéressantes en me renseignant sur ce serveur. J’ai donc repiqué quelques idées :D

          Tout d’abord, l’utilisation d’un adaptateur 5″1/4 permettant d’installer 2 disques durs, pour 18€:

           

           

           

          Les deux disques durs viennent se fixer entre les deux adaptateurs. Ces derniers sont équipés de caoutchouc, qui amortiront en plus les vibrations.

           

           

          On a la place physique, mais quid de la connectique ? Il n’y a plus de ports disponibles sur la carte, à moins d’installer une carte PCI Express pour ajouter des ports Sata. C’est faisable, mais il y a plus simple: le serveur dispose à l’arrière d’un port e-sata, qui est juste un port sata extérieur avec une connectique légèrement différente.

          J’ai trouvé toujours sur Amazon un cable sata -> e-sata pour 2€:

           

           

           

          Il suffit de le brancher à l’extérieur, et  de le passer par la petite trappe des slots, qu’on ne fermera pas complètement:

           

           

          On achemine le cable jusqu’au disque dur. Pour l’alimentation, on utilise un dédoubleur:

           

           

          Et le tour est joué, on a un serveur avec 6 disques durs:

           

           

          Seul inconvénient à cela: ces deux disques durs ne seront pas ventilés par le gros ventilateur de 12cm, et auront donc tendance à chauffer un peu plus. On pourra toutefois les refroidir un peu plus en ouvrant le compartiment DVD (la partie plastique et métallique):

           

          IMG_0399

           

          Bon, c’est moins joli qu’avec le cache. L’idéal serait de mettre un collant de femme tendu à l’intérieur pour laisser l’air passer, et empêcher la poussière d’entrer dans le serveur.

          Officiellement le Proliant ne supporte que les disques allant jusqu’à 2Go. En réalité il supporte très bien les disques de 3To (j’ai un Western Digital Red de 3To installé actuellement). On pourrait donc aller jusqu’à 6 x 3To, soit 15 To de stockage en SHR ! Bref, côté stockage, on a  donc de la marge ;-)

          Une fois refermé, on a un serveur relativement minuscule comparé à sa puissance et surtout son stockage disponible…

          Il n’y a plus qu’à installer notre système d’exploitation…


          75 Commentaires
          1. Félicitations, encore un excellent article. As tu définitivement abandonné WHS 2011 ?

          2. Je pense que oui, j’ai tout ce qu’il faut avec Xpenology, avec une stabilité et une facilité d’utilisation impec. J’ai une config qui me convient parfaitement :D

          3. Ca fait depuis que tu en parles que ca me tarabuste et que mon coeur balance entre vrai synology et cette solution (anciennement WHS2011).
            Bref, encores qq précisions stp :
            tu parles de licences pour la gestion des cameras. xpenology n’est pas développé bénévolement par une communauté et a ce titre détachée de synology ?
            je pensais justement qu’avec son propre NAS, on pouvait gérer et uploader ses photos/films gratuitement non ? Comme on pourrait le faire avec les cam au travers de l’eedomus ?
            merci beaucoup pour ce tuto hyper détaillé en tous les cas. il fait honneur aux bloggueurs pédagogues ^^

          4. Superbe tuto Cédric merci.
            J’ai le même serveur que toi sous WHS2011 avec 8go de ram et une carte graphique, le tout relié sur la TV avec XBMC.
            Aurais tu une solution pour que je puisse utiliser mon serveur avec Xpenology et faire tourner XBMC ? Il faut surement que je passe par la virtualisation mais cela me rebute un peu !

          5. super tuto Merci je viens de passer le pas sur amazon.de livré il est a 182€.
            je vais remplacer mon ancien serveur ESXi5.1 avec xpenology dsm4.2 par celui la avec plus de stokage ESXi5.5 et DSM4.3 .

            Pour les licences Videostation ce n’est pas du libre c’est normal qu’il y est besoin de licence.

          6. Passer ton serveur sous DSM (Xpe(syn)nology) ne te permettra pas de faire un serveur multimedia branchable (houuu que ce mot n’est pas beau!) directement sur ta TV.
            Personnellement je mettrai un Raspberry PI (tout petit) avec Openelec (et donc XBMC) dessus (testé avec film 3D Full HD sans pb !), et tu pourras attaquer ton serveur en uPNP sans aucun problème.
            Si tu veux une configuration mediacenter un peu plus puissante, passe sur un Cubieboard(2) et tu mets OpenPCTV.

          7. le portage est fait bénévolement, mais ca reste le soft de Synology. Tout est intégré, tu peux tout faire gratuitement, sauf cette partie vidéosurveillance, qui nécessite une licence par caméra.

          8. Oui, il faudrait en effet passer par la virtualisation. C’est plus compliqué, et d’après ce que j’ai lu les débits pour les disques durs sont pas mal réduits, en virtualité :/
            Pour ma part tous mes films sont stockés sur le Synology, qui se trouve dans le garage, et j’utilise des Raspberry (40€) sur chaque TV avec Xbmc installé dessus. Peite synchro des XBMC via une base MySQL sur le synology, comme ca ils sont tous toujours dans le même état.

          9. Merci pour vos réponses ! Bon la ram (8 go ce n’est pas perdu) par contre ma petite N610gt en Low profile tanpis !
            Je me doutais de la solution Raspberry et c’est vrai que c’est plus “logique” comme installation (Car actuellement avec WHS 2011 je suis obligé de lancer xbmc en session administrateur et ouverte pour la TV ! Pas très sécure…)
            Il n’y a plus qu’a…

          10. Très intéressant ce guide !
            J’ai aussi un HP Proliant avec WHS, en partie grâce à tes articles passés.
            Comment as-tu géré la transition depuis WHS ? Tu as juste conservé le disque système que tu as mis de côté ?
            Utilisais-tu encore Serviio ?
            Tu ne vois pas d’inconvénient à passer sur Xpenology pour l’instant ?
            Je passerais bien dessus pour la simplicité d’utilisation et le SHR (je ne suis pas en RAID actuellement). Seul petit inconvénient, je ne pourrais plus faire tourner le service iTow et il faudrait que j’installe un Raspberry pour ca (RaspiTow).

          11. La transition a été un peu difficile pour le transfert des données (plus long que difficile, en fait). Les disques sous WHS étaient en NTFS, ceux sous Xpenology sont en extFat4, donc faut reformater. J’ai donc commencer par monter un disque de 1To que j’avais de libre pour y installer Xpenology. J’ai alors copié les données d’un autre disque WHS sur Xpenology. Une fois fini, j’ai ajouté le disque. Et ainsi de suite jusqu’au dernier. Ca m’a pris presqu’une semaine pour transférer les 6To de cette façon :p
            J’utilisais encore Serviio, mais il existe également sur Synology. Mais en fait le partage multimédia de Synology me suffit, j’ai pas eu besoin d’ajouter quoique ce soit pour que ca fonctionne correctement sur la TV connectée, le Rapsberry, l’iPad, etc… Pour ma part WHS ne me manque pas, j’ai retrouvé les différents services dont j’avais besoin (comme le serveur Squeezebox, qui est aussi disponible).
            Pour iTow, par contre je ne vais pas avoir de solution pour toi, mis à part le Raspberry :/

          12. Reply
            José Miguel Rubio Varas 19 décembre 2013 at 21 h 47 min

            J’ai un HP Proliant N54L avec DSM 4.2.
            Presque tout marche impecable (come tu viens de tester…) mais je ne peux pas installer SynoZwave parce que je ne vois que le paquet pour l’interface web et Blockley mais je ne vois pas le paquet SynoZwave principal (voir capture d’ecran). Je ne comprends pas pourquoi.

            J’ai ecrit [email protected] et voilá la reponse:

            -Bonsoir,

            -Synozwave est développé pour les nas synology.
            -Je n’ai vraiment aucune idée concernant xpeonlogy…

            -Bav,
            -Mikael

          13. OK merci !

          14. Salut à tous,
            Déjà merci à Cedric pour ce tuto, très bien écrit.
            J’ai une petite question à laquelle je n’arrive pas à trouver de réponse.
            Ce qui me plait sur le NAS Synology, c’est la possibilité d’accéder aux données de partout dans le monde avec une simple connexion wifi et son iPhone par éxemple.
            Donc ma question:
            Es-ce possible d’utiliser les applications synology sur iPhone ou iPad avec Xpenology? (en local et ailleurs)

          15. Attention, une petite précision, cette utilisation de DSM est tout de même pas 100% légal, et doit normalement rester à des fins de test, DSM étant propriété de Synology et pas du tout libre de droit. Je pense qu’il serait bien de le préciser qque part dans l’article.

            Sinon j’utilise aussi et ça tourne nickel.

          16. Hello Cedric, et merci pour ton tuto.
            Avis à tous les possesseurs : est-ce que vous auriez sous la main les valeurs de consommation électrique du Proliant, en charge (avec au moins 4 disques) et avec tous les disques en hibernation ?
            Sur mon DS413j je suis aux alentours de 8w en veille et 30-32w en charge.

            Thx

          17. Merci pour ce tuto super interessant, je souhaitait investir dans un Synology et la pour le prix d’un 2 baie on en 6
            Est ce que le systeme le considére comme un synologie et si oui quel modele ?

          18. Ca m’intéresse aussi, si quelqu’un a testé ?

          19. Cela est tout à fait possible d’utiliser les applications officiels de Synology avec Xpenology, en local ainsi que par internet. A titre informatif, Xpenology utilise le même software que Synology (DSM), ce qui rend la quasi totalité des applications compatibles.

          20. Hello,
            Moi je réfléchi à changer mon synology vers cette solution ou on a un matériel plus performant.

            Cependant, j’ai encore 1 ou 2 point de blocage sur la pérennité des données.
            En effet, sur un syno, dans le cas extrème ou celui-ci tombe en panne, on a qu’a racheté le même modèle ou un modèle supérieur, à transférer les disques, et hop, ça repart sans perte de données. (outre la perte financière car un syno pris en urgence, ça fait mal au portefeuille).

            Pour le HP, si celui ci tombe en panne, comment on récupère ses données?
            Retrouver le même modèle dans 3-5 ans, ça devient chaud. Prendre une gamme au dessus, ne garantie pas la même connectique, de pouvoir remonter le raid précédemment construit, etc…
            Une idée?

          21. Au pire du pire, les disques sont au format extFat, donc lisibles par n’importe quel pc avec Linux installé dessus (voir même un Raspberry, d’ailleurs…). Donc tu pourras toujours récupérer tes données.
            Ensuite, pas mal de personnes ont récupéré leurs disques Synology pour les mettre directement dans le Proliant avec Xpenology: ils ont retrouvé leurs données sans rien faire. A tester, mais ca doit fonctionner aussi dans l’autre sens.
            Après, si tu as un peu d’argent d’avance, bah tu achètes un Proliant en spare pour au cas où :p

          22. Format extFat? C’est un format plus windows ça non?
            De plus, une fois que le RAID est formé, la lecture en devient plus difficile, surtout avec le RAID spécial synology (SHR)
            Tu as des liens sur ceux qui ont réussi à migrer et récupérer leur données? ça m’intéresse bien ça

          23. bonjour,

            merci pour ce super tuto !

            meme question/inquiétude que LeCaméléon99…
            si encore les données étaient stockées sur chaque disque, ok pour les récupérer mais en SHR un fichier doit etre éclaté sur plusieurs disques non ? comment tu reconstruis la grappe en cas de crash matériel ?

            pas trop envie de perdre 12To de données parce qu’un serveur aura un petit ruhme…

          24. En cherchant un peu hier, j’ai vu sur le wiki synology ainsi que les travaux de certains, que le raid était récupérable avec les outils mdadm dispo sur les distributions linux.
            Après ça datait un peu et on doit transpirer sec pendant ce type d’opération de récup.
            Mais je suis sur que Cedric va nous faire un petit test de crash/récupération des données dans un prochain post… :)

          1 2

            Laisser un commentaire

            Ne ratez plus aucune news !

            Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

            Merci pour votre inscription !