A la recherche d’économies d’eau ? Pensez au thermostatique !

Le thermostatique est un mot qui va sans doute évoquer des choses pour vous, notamment les fameuses vannes thermostatiques qu’on monte sur les radiateurs, permettant ainsi de régler finement la température de la pièce. Leur notoriété a grandi particulièrement grâce à la mise sur le marché de vannes thermostatiques connectées, comme chez Tado ou encore Netatmo par exemple, permettant ainsi d’ajouter de l’intelligence à son chauffage et de réaliser de vraies économies d’énergie. Mais le thermostatique concerne également les sanitaires, et c’est un domaine qui est souvent ignoré. Pourtant, il est possible également de faire quelques économies ici tout en gagnant en confort.

Pour fréquenter de nombreuses locations AirBnB lors de mes déplacements, que ce soit en France ou à l’étranger, je suis encore très surpris de constater le peu de logements équipés de robinets thermostatiques, notamment dans l’espace salle de bain, et plus particulièrement la douche. Laisser couler l’eau pendant qu’on ajuste le robinet d’eau chaude, puis celui d’eau froide, et vice versa, jusqu’à obtenir la température idéale. Enfin… jusqu’à ce que quelqu’un tire la chasse d’eau, ce qui nous fait friser la brûlure dans la douche… Tout cela me semble être des problèmes d’une autre époque. Pourtant, dans la réalité, de nombreux logements ne sont pas encore équipés de mitigeurs de ce type.

I. Qu’est-ce qu’un mitigeur thermostatique ?

Un robinet traditionnel est constitué de deux manettes : l’une pour l’eau chaude, l’autre pour l’eau froide. L’eau chaude seule est comprise entre 50 et 60°C, afin de limiter le développement de la légionelle dans le ballon d’eau chaude (bactérie qui prolifère dans une eau peu chaude et stagnante). Il faut donc allumer les deux manettes pour y ajouter de l’eau froide, et gérer le degré d’ouverture de chacune pour obtenir la température idéale qu’on souhaite avoir pour se doucher par exemple.

Un mitigeur thermostatique propose lui aussi deux manettes, mais pour un usage différent : l’une gère le débit de l’eau, alors que l’autre gère la température. Il suffit donc de régler la température souhaitée, le mitigeur s’occupe de l’atteindre tout seul : cette température est généralement atteinte très rapidement, ce qui permet de faire des économies en eau (on évite les 5 litres en moyenne gaspillés en attendant de trouver la bonne température), et surtout elle reste stable, quelles que soient les perturbations qui peuvent survenir sur le réseau d’eau (baisse de pression ou hausse de température par exemple). Cela est rendu possible grâce à une pièce bien particulière présente dans le mitigeur : la cartouche thermostatique.

Que ce soit pour le chauffage ou l’eau, le principe est le même.

Dans cette cartouche se trouve une pâte à base de cire. En chauffant, elle va se dilater et prendre du volume, poussant ainsi le piston, présent sous forme de tige métallique. C’est ce mouvement qui va permettre d’ajuster les arrivées d’eau chaude et d’eau froide. Grâce à ce principe, cette pièce est autonome et intelligente, elle corrige d’elle-même la quantité d’eau chaude et d’eau froide nécessaire pour obtenir une température stable en sortie. C’est pour cette raison que la cartouche de mitigeur thermostatique pour la douche est particulièrement appréciée !

Le robinet thermostatique a donc trois principaux avantages :

  • Confort : notre peau étant très sensible à la température, c’est un vrai confort de pouvoir prendre une douche à une température idéale et surtout, stable.
  • Économies en eau : plus d’eau gâchée en attendant d’atteindre la bonne température
  • Sécurité : plus aucun risque de brûlure sous la douche quand on tire par exemple la chasse d’eau ou que la machine à laver se met en route. Un risque de moins notamment pour les enfants ! C’est en effet un risque auquel peu de gens sont sensibles, pourtant les accidents liés à l’eau chaude représentent 15% des brûlures chez les enfants de 0 à 5 ans. Leur peau est moins épaisse, et leurs réflexes moins rapides qu’un adulte, si bien qu’une seconde sous de l’eau à 60° suffit à leur provoquer une brûlure au 3e degré.

Mais si on le trouve le plus souvent dans la salle de bain, que ce soit pour la douche, la baignoire, ou même le lavabo, le thermostatique ne se limite pas à cette pièce.

II. Où installer un mitigeur thermostatique ?

Comme nous l’avons vu, le mitigeur thermostatique est particulièrement appréciable dans la salle de bain, que ce soit pour la douche, la baignoire, ou même le lavabo.

Mais ne vous est-il jamais arrivé de vous brûler en faisant la vaisselle, ou bien d’attendre une éternité que l’eau soit à la bonne température pour commencer votre corvée ménagère ? Là encore, le robinet thermostatique permet d’obtenir rapidement la température souhaitée, et de façon stable. Encore une fois, que ce soit pour les adultes ou les enfants, vous gagnerez en confort et en sécurité.

Pour la cuisine, nous trouvons deux types de robinets thermostatiques différents : les mitigeurs, comme pour la salle de bain, et les modèles dits « monocommande », c’est à dire avec une seule manette. L’activation de cette dernière de gauche à droite permet de régler la température, et de bas en haut pour gérer la pression. L’équipement est donc plus compact que les modèles à double commande, tout en restant intuitif à l’utilisation. Si ces modèles monocommandes permettent de limiter la température maximale, afin d’éviter de se brûler, il est toutefois plus difficile d’obtenir la température qu’on souhaite au degré près. Pour cela, seul le mitigeur pourra répondre au besoin. Des modèles existent donc également pour les éviers.

III. Comment choisir son robinet thermostatique ?

Le mitigeur thermostatique a longtemps été boudé, car il représentait un surcoût considérable. Certes, un mitigeur thermostatique est toujours plus coûteux qu’un robinet classique, mais l’écart n’est plus que de quelques euros aujourd’hui. En contrepartie, vous ferez des économies en eau, et vous gagnerez en confort et en sécurité.

Il faudra cependant opter de préférence pour une marque reconnue, telle que Delabie, Roca, Hansgrohe, Presto, etc. qui maîtrisent parfaitement ce domaine, et seront capables de respecter la norme NF en vous offrant un produit sécurisé et durable.

Même s’il s’agit d’un élément normalement présent sur tous ces robinets, veillez bien à disposer d’une butée de sécurité : il s’agit d’un dispositif bloquant la température maximale à 38°C, ce qui évite ainsi de se brûler. Pour monter plus haut, il faudra généralement actionner un petit bouton tout en tournant la molette de température, une manipulation trop compliquée pour les enfants, ce qui garantit ainsi qu’ils ne risqueront pas de se brûler en mettant l’eau trop chaude. Un système « anti brûlure » doit également être présent, qui coupe immédiatement l’eau chaude si jamais l’alimentation en eau froide se retrouvait coupée pour x raisons.

Le reste dépendra ensuite du design et de vos goûts, de nombreux modèles étant aujourd’hui disponibles sur le marché pour toutes les déco possibles.


4 Commentaires
  1. Merci pour cet article, en effet combien de fois en location de logements pendant les vacances on c ‘est fait piéger avec de l eau trop chaude !!

  2. Merci pour votre article.
    Qu’en est-il des pré requis à l’installation d’un robinet thermostatique ?
    Peut-on l’installer indifféremment si l’on possède un ballon ? Une chaudière ? Une production centralisée (pour les immeubles)?

  3. Il me semble que ce type de robinet n’est pas conseillé pour une chaudière, cette dernière ne s’adaptant pas correctement aux changements continus de demande d’eau chaude.

    Laisser un commentaire

    Ne ratez plus aucune news !

    Inscrivez vous à notre newsletter, et recevez chaque mois toute l'actualité du blog pour ne plus rien louper: actualité, guides, tutoriaux, concours !

    Merci pour votre inscription !